etou

LÉGENDE

Sommet du numérique en éducation
Colloque international en éducation
Colloque / Sommet
Symposium
Affiche
  • Diffusion en direct
  • Vidéo ou présentation animée
  • Clavardage
  • Documents complémentaires
  • Liens complémentaires

JeudiVendrediTout

8 h à 8 h 308 h 30 à 10 h10 h 15 à 11 h 4511 h 45 à 13 h13 h à 14 h14 h à 15 h 3015 h 45 à 16 h 4516 h 45 à 17 h 45
8 h à 8 h 308 h 30 à 10 h10 h 15 à 11 h 4511 h 45 à 13 h13 h à 14 h14 h à 15 h 3015 h 45 à 16 h 4516 h 45 à 17 h 45

10 h 15 à 11 h 45
Communications et ateliers

Séance V310 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

10 h 15 (25 minutes)
Consulter
Apprentissages informels en bibliothèque : soustraction à la forme scolaire, expansion ou conversion ?
BALMON, Theodora
Communication orale
Fait partie du symposium :
En raison de son expertise autour du savoir et de ses modes de transmission, l’école a acquis une influence au-delà de ses périmètres. Ainsi, en 1982, Jacky Beillerot faisait le constat, en France, d’une tendance à la pédagogisation de différents champs d’activité en réponse, notamment, aux enjeux des mutations économiques et technologiques. Le développement de la spécialisation et la nouvelle division du travail réclamaient une transmission accélérée et accrue des savoirs. Plus récemment, Philippe Carré (2005, 2016) voit dans la forme scolaire (Vincent, 1994) qui a conquis entre autres le domaine de la formation permanente, une des causes de son essoufflement. Hors l’école et le monde professionnel, le savoir et la transmission sont également des objets de préoccupation des espaces culturels - avec des objectifs tout autant enchevêtrés d’acculturation, d’adaptation et d’émancipation. Aussi, les modalités mises en place dans ce cadre auraient-elles quelque rapport avec la pédagogisation de la société et la forme scolaire ? Nous proposons de chercher les indices dans ce sens, à travers l’analyse ethnométhodologique de l’institution « bibliothèque de lecture publique » et des résultats d’entretien de ses publics. Enfin, le cas échéant, nous nous demanderons si cela peut représenter un obstacle à l’émergence d’apprentissages informels.
Auteurs :
Theodora Balmon
Université de Corse Pascal Paoli - France

Theodora Balmon, Conservatrice des bibliothèques à l’Université Pasquale Paoli de Corse, a également été enseignante, formatrice et chef d’établissement adjointe. Entamant des études doctorales après un Master 2 en sciences de l’éducation, elle est également diplômée en sociologie (DEA, équivalent Master 2, de l’Université de Paris V – René Descartes). Le rapport à la culture, au savoir, et à la connaissance, l’impact sur les représentations sociales et éventuellement les pouvoirs d’action en découlant constituent ses champs d’intérêt, ainsi que les populations minoritaires – en tant que groupes dotés d’un moindre pouvoir d’action. Le thème de son travail actuel en sciences de l’éducation est davantage centré sur la possibilité d’apprendre dans des institutions hors la forme scolaire.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
10 h 40 (25 minutes)
Consulter
La construction des objets-frontières : un levier de la transformation de la forme universitaire?
CHALLAH, Rana; LAMEUL, Geneviève
Communication orale
Fait partie du symposium :
Les mutations de l’enseignement supérieur interrogent la forme universitaire (Albero, Linard et Robin, 2008) et interpellent la relation chercheurs-praticiens (Perez-Roux, 2017). Le projet DESIR (Développement d’un enseignement supérieur innovant à Rennes), a pour objectif de favoriser la transformation des pratiques pédagogiques universitaires. Afin d’atteindre cet objectif, trois pôles ont travaillé en synergie : 1) la Maison de la pédagogie : un réseau des services d'appui à l'enseignement des établissements rennais, constitué d’une équipe d’ingénieurs pédagogiques; 2) le Living-lab : une équipe de chercheurs et d’ingénieurs de recherche; 3) le Data Tank : une équipe de statisticiens. Comment s’articulent les différents types de savoirs pour construire de nouvelles connaissances ? Quels sont les enjeux qui favorisent ou freinent ces processus d’interaction entre la « forme universitaire » et les « mondes sociaux en interaction » ? En nous appuyant sur une approche qualitative (Huberman et Miles, 1991), nous analysons des documents partagés des réunions inter-pôles et d’une réunion avec l’ANR. Notre travail sera étayé par une analyse de contenu (Bardin, 2013). Bien que les résultats reflètent la « pluralité des mondes » (Derouet, 2000, p. 278) et les tensions repérées dans le cadre de cette collaboration, la construction d’objets-frontières permet d’illustrer la porosité qui existe entre ces mondes et qui contribue au changement dans les rapports aux savoirs (Charlot, 1997).
Auteurs :
Rana Challah
Université Gustave Eiffel - Paris et Université Rennes 2 - France

RANA CHALLAH est docteure en sciences de l’éducation. Chercheure postdoctorale spécialisée en pédagogie de l'Enseignement supérieur à l'université Gustave Eiffel à Paris, elle est également enseignante au Département des sciences de l’éducation à l’université Rennes 2 et membre associé du CREAD (Centre de Recherches sur l’Éducation, les Apprentissages et la Didactique). Elle possède également un DEA en littérature anglaise et un MA (Relations internationales – Gestion de projets internationaux). Après avoir enseigné l’anglais au sein du réseau de l’AEFE au Liban et à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, elle a mené une thèse sur les dispositifs de formation continue et le travail en réseau des enseignants au sein des établissements de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) au Liban

Geneviève Lameul
Université Rennes 2, CREAD - France

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
11 h 05 (25 minutes)
Consulter
Construire un master bilingue et hybride de formation de formateurs à l’international : enjeux épistémologiques, pédagogiques et culturels.
MALET, Regis; DERIVRY, Martine
Communication orale
Fait partie du symposium :
La conception d’un Master bilingue à l’international, dans le cadre d’un dispositif de formation hybride (présentiel/distantiel) s’inscrit dans une réflexion fédératrice nourrie de deux grandes disciplines de recherche et de leurs apports à l’éducation, à la formation, et aux langues. Quels principes épistémologiques sont à l’oeuvre pour justifier un tel master de formation de formateurs en situation interculturelle ? Les questions méta sont nécessairement posées d’emblée pour les langues et pour l’éducation et ce sont les articulations entre ces apports théoriques de la recherche et la mise en actes par la pratique qui sont construites et interrogées. Les rapports entre les langues et l’éducation, la recherche et la pratique, la formation initiale et la formation continue, le présentiel et le distantiel, la construction des savoirs et des savoir faire/savoir être, le diplôme national et sa valeur à l’international, le papier et le numérique, sont autant de rapports au savoir à réévaluer selon les disciplines et par des acteurs d’une formation qui sont aussi les acteurs de la mondialisation culturelle.
Auteurs :
Regis Malet
Dr. - France

Professeur en Sciences de l'éducation à l'Université de Bordeaux et membre senior de l'Institut Universitaire de France

Martine Derivry
Université de Bordeaux - INSPE - France

Professeure de universités en civilisations et études anglophone et en sciences du langage à l'Université de Bordeaux - LACES EA7437

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail

Page 1 de 1, affichant 3 entrées sur un total de 3. Entrées 1 à 3 :