Le ralentissement pour améliorer la compréhension des enfants porteurs d’autisme : intérêt d’agir sur la zone proximale du développement

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème
Le numérique éducatif
Résumé
Afin d'évaluer l'efficacité du ralentissement de la parole sur la compréhension verbale en fonction de la complexité des stimuli, nous soumettons 62 élèves de 4 à 6 ans à deux épreuves verbales. 22 enfants sont porteurs d'autisme et sont scolarisés en inclusion dans des écoles maternelles. La première épreuve porte sur la compréhension des concepts verbaux issus du test BOEHM 3 , la seconde est une épreuve de répétition de phrases issue du test NEPSY 2. Nous comparons les résultats des élèves lorsque la parole est ralentie de 30% (Tardif & al, 2017). Ce ralentissement des signaux audio-visuels favoriserait notamment l'attention et la concentration (Mercier, 2017 ; Garnier, 2017). Nos résultats montrent qu'il est bénéfique pour tous les enfants, avec dans notre première tâche, une amélioration significative de la compréhension verbale de concepts fondamentaux, d'autant plus forte que le mot-concept évalué est complexe. Dans la seconde tâche, le ralentissement est d'autant plus efficace que le niveau verbal n'est pas trop éloigné de ce que l'élève est capable de répéter sans ralentissement (Vygotsky, 1985). La prise en compte de tels résultats peut améliorer l’inclusion en classe ordinaire d'élèves porteurs de troubles de l'autisme car il rend plus accessible les apprentissages verbaux.
Auteur(s)
  • Carole Saleur - Université de Lorraine
  • Christophe Luxembourger - Université de Lorraine
  • youssef Tazouti - Université de Lorraine
Diffusion en direct
Vous devez être connecté pour accéder à la diffusion.
Séance
Heure
2021-04-30 10 h 45
Durée
30 minutes