etou

LÉGENDE

Sommet du numérique en éducation
Colloque international en éducation
Colloque / Sommet
Symposium
Affiche
  • Diffusion en direct
  • Vidéo ou présentation animée
  • Clavardage
  • Documents complémentaires
  • Liens complémentaires

JeudiVendrediTout

8 h à 8 h 308 h 30 à 10 h10 h 15 à 11 h 4511 h 45 à 13 h13 h à 14 h14 h à 15 h 3015 h 45 à 16 h 4516 h 45 à 17 h 45
8 h à 8 h 308 h 30 à 10 h10 h 15 à 11 h 4511 h 45 à 13 h13 h à 14 h14 h à 15 h 3015 h 45 à 16 h 4516 h 45 à 17 h 45

8 h à 8 h 30
Mot d’ouverture et début des symposiums du Colloque

Séance J110 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

8 h 00 (5 minutes)
Consulter
Introduction du symposium : Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs ?
GARNIER, Bruno; BALMON, Theodora
Introduction
Fait partie du symposium :
Émile Durkheim disait en substance que l’école ne devait jamais cesser d’entretenir une distance raisonnable avec la société. L’école ne pourrait ni céder aux moindres soubresauts du monde ni demeurer impénétrable aux sollicitations des milieux qui sont le cadre de la vie de l’élève sitôt ses portes franchies. Pour entretenir cette distance raisonnable, l’école n’a cessé de modifier ses relations avec la société (l’État, les pouvoirs territoriaux, les acteurs éducatifs locaux, les nouveaux vecteurs culturels) pour maintenir une forme scolaire autonome, qui est nécessaire à sa mission, mais non indépendante de son environnement. Or durant les dernières décennies du XXe siècle, il est apparu de plus en plus manifeste que cette configuration scolarocentrée était en train de muter vers un montage plus complexe. Les instances associatives et locales qui participaient auparavant d’un fonctionnement horizontal, tendaient désormais à s’intégrer dans la culture verticale du système scolaire, à la faveur de partenariats locaux. Autrefois pourvus d’une autorité mécanique attachée à la détention incontestée des savoirs à transmettre, les professeurs sont devenus des médiateurs individualisés à fonctions multiples. Depuis le début des années 2000 s’est ainsi déployée la logique du projet éducatif territorial, dont la ville éducatrice constitue un pas supplémentaire.
Auteurs :
Bruno Garnier
Université de Corse - France

Bruno Garnier est professeur de sciences de l’éducation, chercheur membre de l’UMR CNRS LISA 6240, à l’université de Corse. Il a d’abord publié une vingtaine d’ouvrages et articles sur la traduction littéraire avant de s’intéresser à l’histoire des rhétoriques politiques en éducation, puis à la démocratisation de l’enseignement. Il est récemment l’auteur de Garnier B., « L’éducation informelle contre la forme scolaire », Carrefours de l’éducation n°45, 2018, p. 67-91 ; Garnier B., « Les métiers del’enseignement au péril des incertitudes », Spirale, Revue de recherches en éducation, n°60, 2017, p. 3-11 ; Garnier B. Kahn P. [dir.], Éduquer dans et hors de l’école. Lieux et milieux de formation, XVIIe XXe siècles, Rennes, PUR, 2016.

Theodora Balmon
Université de Corse Pascal Paoli - France

Theodora Balmon, Conservatrice des bibliothèques à l’Université Pasquale Paoli de Corse, a également été enseignante, formatrice et chef d’établissement adjointe. Entamant des études doctorales après un Master 2 en sciences de l’éducation, elle est également diplômée en sociologie (DEA, équivalent Master 2, de l’Université de Paris V – René Descartes). Le rapport à la culture, au savoir, et à la connaissance, l’impact sur les représentations sociales et éventuellement les pouvoirs d’action en découlant constituent ses champs d’intérêt, ainsi que les populations minoritaires – en tant que groupes dotés d’un moindre pouvoir d’action. Le thème de son travail actuel en sciences de l’éducation est davantage centré sur la possibilité d’apprendre dans des institutions hors la forme scolaire.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
8 h 05 (25 minutes)
Consulter
Communauté éducative locale et nouveau partage des savoirs
CONDETTE, Sylvie
Communication orale
Fait partie du symposium :
En France, le rapport entre école et familles a toujours été empreint d’une méfiance réciproque, les enseignants refusant toute forme d’ingérence dans leurs pratiques professionnelles, les parents se sentant jugés et méprisés par un système scolaire ne leur accordant qu’une place moindre. Pour contrer ce malentendu, les politiques publiques se mobilisent depuis une trentaine d’années pour renforcer le lien école/familles, avec des actions de coéducation ou des programmes favorisant la scolarisation précoce des enfants. Pendant deux ans, nous avons accompagné la mise en place d’un dispositif expérimental de coéducation élargie, visant à favoriser les relations entre école et familles. Ce dispositif s’est appuyé sur des structures externes à l’école qui ont fonctionné comme de véritables lieux de réassurance. Les personnels d’une école maternelle ont travaillé en collaboration avec le centre social et la médiathèque de proximité pour créer des espaces alternatifs et faciliter l’accès des parents aux savoirs. Les trois structures, complémentaires, ont mis en œuvre différents types de médiation, parvenant à modifier le regard porté sur l’école et plus largement, sur la culture scolaire. Notre contribution propose d’examiner ce dispositif et de montrer comment s’est installée une nouvelle dynamique territoriale centrée sur une réappropriation et un partage des savoirs.
Auteurs :
Sylvie Condette
Université de Lille - France

Sylvie Condette est enseignante-chercheure en sciences de l'éducation à l’Université de Lille (France), membre du laboratoire CIREL (EA 4354) et chercheure associée au LACES (EA 7437) – Université de Bordeaux. Ses travaux portent sur les modalités d’engagement des différents acteurs de la communauté éducative dans la vie de l’établissement et la vie de la Cité, dans le contexte français et plus largement, dans une approche comparée. Elle s'intéresse ainsi aux questions de démocratie scolaire et d'éducation aux médias, à la médiation et la gestion non violente des conflits, aux formes de collaboration et à la qualité relationnelle entre les acteurs éducatifs, à la valorisation des ressources humaines en milieu éducatif.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail

8 h 30 à 10 h
Mot d’ouverture et communications

Séance J210 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

8 h 30 (15 minutes)
Consulter
Discussion sur Les espaces culturels de savoirs
GARNIER, Bruno
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Bruno Garnier
Université de Corse - France

Bruno Garnier est professeur de sciences de l’éducation, chercheur membre de l’UMR CNRS LISA 6240, à l’université de Corse. Il a d’abord publié une vingtaine d’ouvrages et articles sur la traduction littéraire avant de s’intéresser à l’histoire des rhétoriques politiques en éducation, puis à la démocratisation de l’enseignement. Il est récemment l’auteur de Garnier B., « L’éducation informelle contre la forme scolaire », Carrefours de l’éducation n°45, 2018, p. 67-91 ; Garnier B., « Les métiers del’enseignement au péril des incertitudes », Spirale, Revue de recherches en éducation, n°60, 2017, p. 3-11 ; Garnier B. Kahn P. [dir.], Éduquer dans et hors de l’école. Lieux et milieux de formation, XVIIe XXe siècles, Rennes, PUR, 2016.

Thèmes :
8 h 45 (25 minutes)
Consulter
Réflexions sur l'unité de la forme scolaire
KAHN, Pierre
Communication orale
Fait partie du symposium :
Existe-t-il une forme scolaire? Nous voudrions ici interroger l'usage du singulier qui suppose d'une part l'idée d'une certaine unité des différents type d'école, d'autre part l'idée que cette unité réside dans les structures formelles de la scolarisation de la jeunesse, que Guy Vincent a explicitées à partir de la codification des écoles chrétiennes fondées au XVIIe siècle par J.-B. de la Salle. La thèse originaire de G. Vincent est alors que les différents projets scolaires (par exemple de l'école lassallienne à l'école républicaine du XIXe siècle) n'affectent pas structurellement cette forme. C'est cette thèse que nous voudrions discuter en nous demandant si les conceptions actuelles de socialisation démocratique, en concevant davantage la classe comme un espace de discussion, n'impliquent pas un changement de forme scolaire ou si la pérennité de la forme scolaire est telle qu'elle condamne à l'échec ou à l'utopie les différentes tentatives d'en inventer de nouvelles.
Auteurs :
Pierre Kahn
Université de Caen Normandie. CIRNEF - France

Professeur des universités émérite. Travaille sur les enjeux culturels, sociaux, épistémologiques et pédagogiques de l'histoire de l'enseignement.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
9 h 10 (25 minutes)
Consulter
La transmission de la culture technique en France au XIXe siècle au travers des collections d'objets
BARRON, Géraldine
Communication orale
Fait partie du symposium :
Cette communication abordera la transmission du savoir technique au XIXe siècle en France au travers des collections d'objets rassemblées dans deux institutions parisiennes emblématiques des enjeux d'enseignement et de vulgarisation, le Conservatoire des arts et métiers et le musée de Marine. Liliane Hilaire-Pérez, Valérie Nègre ou Marie Thébaud-Sorger ont démontré et illustré le développement d’un espace public de la technique dès le siècle des Lumières : la commercialisation et la mise en spectacle des objets techniques mais aussi le développement d’une littérature et de collections muséales spécifiques participent de la transmission de savoirs en dehors de la corporation, de l’institution scolaire ou universitaire. Les deux institutions dont il sera question suivent des parcours croisés. Le Conservatoire des arts et métiers a pour vocation de transmettre des savoir-faire par la démonstration et l’exposition des inventions les plus récentes et convertit progressivement ses machines en collections muséales sans pour autant perdre sa fonction d’enseignement. Le musée de Marine se constitue quant à lui autour de modèles d’apprentissage afin de devenir un conservatoire de l’art naval mais la fonction d’enseignement lui reste étrangère, même s’il joue un rôle majeur dans la transmission des savoirs techniques et la vulgarisation de la culture maritime.
Auteurs :
Géraldine Barron
Université du Littoral Côte d'Opale - France

Géraldine Barron est conservatrice des bibliothèques et docteure en histoire. Directrice-adjointe de la bibliothèque de l'Université du Littoral Côte d'Opale (France), elle est chercheuse associée au laboratoire ICT, Université de Paris. Ses recherches portent sur l'histoire maritime, l'histoire des techniques et des collections muséales, XVIIIe-XXe siècles.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
9 h 35 (25 minutes)
Consulter
Le musée de la Corse et la citadelle de Corte, expérimentation de médiation muséale au service d'un avenir partagé
TRANNOY, Marion
Communication orale
Fait partie du symposium :
Le musée de la Corse, installé dans la citadelle de Corte et ouvert en 1997, se transforme en musée de société. Réflexivité critique sur nos pratiques et sur nos capacités d’interactions avec les autres acteurs culturels sont les enjeux de son renouvellement. A travers la réalisation de l’installation A citadella di Corti, une citadelle pour horizon (novembre 2015) nous interrogeons les processus de construction et de transmission du sens et des connaissances à l’œuvre dans notre institution, nous expérimentons concrètement de nouvelles démarches de conception de la muséographie et de la médiation, souhaitée plus ouverte et inclusive. Pensé comme un point de bascule, ce projet bouscule nos codes classiques de la conception de l’exposition, propose des procédés scénographiques ou expographiques qui nous étaient inhabituels, crée une nouvelle relation avec l’espace et avec le site qui abrite les bâtiments du musée. Dans cette expérience, tous les possibles de l’avenir de la citadelle de Corte sont donnés à voir, à ressentir, à parcourir et à critiquer. Comment le visiteur se les appropriera-t-il ? Une co-construction de cet avenir est-elle possible ? Quelle est l’efficience de ce pari de l’intelligence collective pour le devenir de ce lieu de partage du savoir ?
Auteurs :
Marion Trannoy
Musée de la Corse - France

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail

10 h 15 à 11 h 45
Communications et ateliers

Séance J310 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

10 h 15 (15 minutes)
Consulter
Discussion sur Musées et forme scolaire: quelles interactions?
MEUNIER, Anik
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Anik Meunier
Université du Québec à Montréal - Canada

Anik Meunier est professeure titulaire en muséologie et en éducation à l’UQAM où elle dirige le groupe de recherche sur l’éducation et les musées (GREM). Elle s’intéresse au champ des médiations culturelles, c’est-à-dire à l’analyse des pratiques professionnelles des acteurs, aux méthodes qu’ils mobilisent et à leurs effets sur les différentes catégories de publics. Il s’agit notamment des médiations mises en œuvre dans le patrimoine et les musées connues sous le nom d’éducation muséale. Elle pilote de nombreux projets de recherche financés, entre autres, par les organismes subventionnaires de recherche canadiens, québécois et internationaux. Elle participe également à diverses activités en milieux éducatif et muséal notamment la conception et l’évaluation de programmes éducatifs muséaux auprès des enseignants et des élèves. L’expertise qu’elle a su développer au fil des ans se manifeste par une importante liste de communications et publications scientifiques.

Thèmes :
10 h 30 (25 minutes)
Consulter
Laisser ses élèves à un guide. La pratique pédagogique du musée d’histoire
WADBLED, Nathanaël
Communication orale
Fait partie du symposium :
Le monde du patrimoine et celui de l’enseignement scolaire ont des rapports différents au savoir, mais sont amenés à se côtoyer lors de visites scolaires. Les élèves sont alors confiés à un guide qui propose une médiation adaptée à l’espace muséal : le visiteur entre en relation avec l’objet par son intermédiaire, alors que l’élève en classe reçoit de l’enseignant un savoir qu’il doit apprendre. Se pose alors la double question de sa relation avec le guide et celle de la façon dont son identité professionnelle est affectée par les nouveaux rapports des élèves aux savoirs. C’est ce que cette communication se propose d’examiner à partir de deux terrains réalisés selon deux méthodes différentes. D’un côté, nous avons réalisé des entretiens compréhensifs avec des élèves et leurs différents accompagnateurs à l’occasion d’un travail de recherche sur l’expérience de visite du Musée-Mémorial d’Auschwitz-Birkenau. De l'autre, nous avons mené des observations participatives en tant que guide à l’occasion d’un stage professionnel réalisé sur les champs de bataille de la Somme.
Auteurs :
Nathanaël Wadbled
Université de Lorraine - France

Chercheur associé à L'Université de Lorraine, docteur en sciences de l'information et de la communication, titulaire de masters en histoire et en philosophie, licence professionnelle de guide-conférencier

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
10 h 55 (25 minutes)
Consulter
Quel est l'apport des musées dans l'éducation non formelle et la transmission culturelle ?
MEUNIER, Anik
Communication orale
Fait partie du symposium :
Dans une perspective diachronique et pour répondre aux demandes sociales, les institutions muséales ont évolué et se sont diversifiées. La prévalence de la communication et une volonté d'impermanence ont donné lieu à une variété de modèles muséaux. Ces transformations majeures au sein des équipements culturels, de même que la création de nouvelles structures (permanentes ou temporaires) pour exposer les contenus (artistiques, scientifiques, socio-historiques) et pour sensibiliser à des questions d'actualité croisent plusieurs domaines et disciplines. Quelles sont les incidences des interactions avec les publics sur la production et la diffusion des discours et du fonctionnement des dispositifs de médiation? Quelles sont les modalités et la portée de la transmission culturelle définie comme un transfert d'objets conservés, de savoirs et de valeurs pérennisés? Comment ces interactions, de plus en plus affirmées et souhaitées entre les publics et les institutions, influent-elles sur les effets des médiations et des intentions d'éducation en contexte non formel? Cette communication vise à mettre au jour les interactions entre l’éducation non formelle et la transmission culturelle dans le but d’analyser la réception des dispositifs de médiation des musées utilisés pour consacrer la valeur patrimoniale d'objets ou de pratiques en vue de communiquer avec les publics.
Auteurs :
Anik Meunier
Université du Québec à Montréal - Canada

Anik Meunier est professeure titulaire en muséologie et en éducation à l’UQAM où elle dirige le groupe de recherche sur l’éducation et les musées (GREM). Elle s’intéresse au champ des médiations culturelles, c’est-à-dire à l’analyse des pratiques professionnelles des acteurs, aux méthodes qu’ils mobilisent et à leurs effets sur les différentes catégories de publics. Il s’agit notamment des médiations mises en œuvre dans le patrimoine et les musées connues sous le nom d’éducation muséale. Elle pilote de nombreux projets de recherche financés, entre autres, par les organismes subventionnaires de recherche canadiens, québécois et internationaux. Elle participe également à diverses activités en milieux éducatif et muséal notamment la conception et l’évaluation de programmes éducatifs muséaux auprès des enseignants et des élèves. L’expertise qu’elle a su développer au fil des ans se manifeste par une importante liste de communications et publications scientifiques.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
11 h 20 (10 minutes)
Consulter
Discussion sur Musées et forme scolaire: quelles interactions? (2)
KAHN, Pierre
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Pierre Kahn
Université de Caen Normandie. CIRNEF - France

Professeur des universités émérite. Travaille sur les enjeux culturels, sociaux, épistémologiques et pédagogiques de l'histoire de l'enseignement.

Thèmes :

11 h 45 à 13 h
Lunch, visite des partenaires et communications

Séance J410 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

11 h 45 (25 minutes)
Consulter
Les bibliothécaires universitaires en tant que pédagogues de l’écosystème socionumérique de l’information : enjeux et opportunités d’une mutation professionnelle en cours
LAPOINTE, Jean-Michel; CASTONGUAY, Rémi
Communication orale
Fait partie du symposium :
Depuis 2016, le Service des bibliothèques de l'UQAM a lancé un vaste chantier de travail visant à actualiser et élargir la composante pédagogique du travail des bibliothécaires à la lumière de l'évolution de l'écosystème socionumérique de l’information d’aujourd’hui. Ce repositionnement majeur de la profession de bibliothécaire a ceci de singulier qu’il suppose un décentrement par rapport à la bibliothèque elle-même pour embrasser la complexité de l’écosystème informationnel dans lequel elle s’insère. Ce faisant, la bibliothèque se trouve à saisir l’opportunité qu’offre l’importance désormais centrale de former à la littératie numérique dans le système d’éducation contemporain, et ce, en cherchant à favoriser l’appropriation des usages savants de la culture numérique. Cette communication vise à proposer un récit des principaux jalons de ce travail collectif mené par 25 bibliothécaires depuis les quatre dernières années, en plus de proposer quelques pistes de réflexion sur les enjeux et les opportunités de cette démarche en phase avec les tendances de fond qui traversent le milieu de l’éducation postsecondaire.
Auteurs :
Jean-Michel Lapointe
Université du Québec à Montréal - Canada

Bibliothécaire à l’Université du Québec à Montréal depuis 2015, Jean-Michel Lapointe est également étudiant au doctorat en communication dans cette même université. Très impliqué dans le milieu associatif des bibliothécaires du Québec et dans le mouvement Wikimédia, il cherche à jouer un rôle d’interface entre ces deux communautés. Il a également donné plusieurs conférences et activités de formation continue dans le milieu de l’éducation postsecondaire pour faire connaître les usages pédagogiques de Wikipédia et des autres projets de l'écosystème Wikimédia.

Rémi Castonguay
Université du Québec à Montréal - Canada

Rémi Castonguay est bibliothécaire responsable de la discipline Musique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 2009. Il est impliqué dans le dossier de la pédagogie au Service des bibliothèques de l’UQAM et dans le groupe de travail de la Promotion du développement des compétences informationnelles (PDCI) depuis 2015.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
12 h 10 (25 minutes)
Consulter
L'objet culturel numérisé; au coeur d'une dynamique de co-création entre les institutions culturelles et le milieu de l'éducation
THUOT-DUBÉ, Mathieu
Communication orale
Fait partie du symposium :
Dans le contexte du développement et de l'offre éducative de Bibliothèques et Archives nationales du Québec (BAnQ), la direction des services éducatifs a choisi une dynamique de cocréation avec le milieu de l’éducation. Abordée pour une première fois dans la réalisation du projet ÉducArt du Musée des Beaux-arts de Montréal (MBAM), cette dynamique a fait l’objet d’un projet de recherche à la maîtrise intitulé L’objet culturel numérisé comme déclencheur d’un enseignement transdisciplinaire ; la cocréation pédagogique par l’intégration des arts. Au cœur de ce projet de recherche se trouvent les objets culturels numérisés qui proviennent de la collection du MBAM. Les enseignants étaient appelés par la cocréation à dégager le potentiel pédagogique de ces objets pour leurs disciplines respectives. Sont présentés ici les résultats de cette recherche qui placent l’enseignant comme spécialiste du geste de création pédagogique. Il s’agit de considérer les pratiques de l’enseignant en relation avec une institution culturelle comme modèle d’intégration de la culture en enseignement. Seront abordés à des fins d’échanges la transposition d’une dynamique de travail transdisciplinaire d’une institution culturelle d’importance en arts dans la première institution culturelle du Québec, BAnQ détentrice de la plus grande collection d’objets culturels numérisés au Québec.
Auteurs :
Mathieu Thuot-Dubé
Bibliothèque et Archives nationales du Québec - Canada

Mathieu Thuot-Dubé cumule 15 années d’expérience avec le milieu scolaire. Il travaille d’abord en animation culturelle, en animation parascolaire puis en tant qu’enseignant d’arts plastiques pendant plus de dix ans. Il a collaboré, entre autres, à l’écriture de programmes spécialisées en arts et multimédias. Il est engagé par le Musée des beaux-arts de Montréal en 2014 pour le projet ÉducArt où il agit à titre de concepteur pédagogique. Il est actuellement à la maîtrise en enseignement des arts à l’Université du Québec à Montréal où il effectue des recherches sur la transdisciplinarité qu’il considère être un concept phare de l’enseignement du 21e siècle. Il est maintenant Directeur des services éducatifs pour Bibliothèques et Archives nationales du Québec.

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues), Le numérique éducatif
12 h 35 (15 minutes)
Consulter
Discussion sur Pédagogies et pédagogues en bibliothèques
JAILLET, Alain
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Alain Jaillet
Université de Cergy - France

Chercheur Laboratoire BONHEURS EA 7517 CY PARIS Université

Thèmes :

8 h à 8 h 30
Communications

Séance V110 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

8 h 00 (25 minutes)
Consulter
Développer en formation initiale de nouvelles pratiques d’enseignement du lire-écrire à l’école élémentaire française faisant intervenir les médiateurs du livre
BERTRAND, Nathalie
Communication orale
Fait partie du symposium :
Dans la formation initiale des enseignants du premier degré en France, on constate une dégradation de la connaissance des textes et du rapport aux livres. De cet affaiblissement des pratiques culturelles liées au monde de l’écrit résultent des compétences littéraciques réduites : qu’en est-il alors de la capacité des futurs enseignants à produire un enseignement efficace de textes variés, littéraires ou on, à l’école primaire ? Comment « transmettre le goût de la lecture » aux enfants, « susciter le plaisir du texte » (cf. programmes d’enseignement en français, 2015) si on ne l’éprouve pas soi-même ? Ces questions entrent en écho aujourd’hui avec une volonté politique nationale forte de promotion de la lecture-écriture (lire-écrire enseignement fondamental, plan de lutte contre l’illettrisme, contrats territoire-lecture, etc.). Notre objectif de formation vise à permettre aux futurs enseignants, prescripteurs en devenir de pratiques culturelles, de s’approprier l’écrit pour devenir des passeurs de lecture grâce à une collaboration active avec les « médiateurs du livre » (bibliothèques, associations de promotion de la lecture, auteurs…). Nous présenterons deux dispositifs de formation associant ces acteurs éducatifs et visant le développement de gestes professionnels acculturants. Nous analyserons les effets produits sur plusieurs centaines d’étudiants et stagiaires formés.
Auteurs :
Nathalie Bertrand
Université de strasbourg | INSPÉ - France

Enseignante certifiée en lettres (1996), formatrice de terrain en français pour le primaire et le secondaire et à l’université depuis 2002. A partir de 2009, enseigne à l'Institut National Supérieur du Professorat et de l'Éducation de l'Université de Strasbourg, en formation initiale des étudiants du master Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation. A participé à plusieurs recherches (construction des compétences en langue française en collège éducation prioritaire (enseignant associé à l'Institut National de Recherche Pédagogique) ;Lire-écrire au CP, étude de l’influence des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture sur la qualité des premiers apprentissages, Institut français d’éducation). Membre du jury et rapporteur de la conférence de consensus du Conseil National d’évaluation du Système Scolaire "Écrire et rédiger : comment accompagner les élèves dans leurs apprentissages?"(2018). S’intéresse particulièrement aux liens école-partenaires culturels pour développer des pratiques acculturantes fortes et favoriser une nouvelle approche du lire-écrire.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail

8 h 30 à 10 h
Communications et ateliers

Séance V210 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

8 h 30 (25 minutes)
Consulter
Des activités de médiation littéraire : Atelier pour découvrir la Bibliothèque des Amériques et ses ressources
GRZYBOWSKA, Aleksandra
Communication orale
Fait partie du symposium :
La lecture demeure un excellent moyen pour apprendre une langue et enrichir constamment son vocabulaire. Il importe donc de transmettre cette bonne habitude aux élèves. Dans le but d’appuyer le travail de l’enseignant de français et de valoriser la lecture, le Centre de la francophonie des Amériques a créé la Bibliothèque des Amériques et des ressources destinées aux enseignants de français des Amériques. Les compétences de lecture, d’écriture et de communication orale sont au cœur de ces propositions. Accessible d’un simple clic, la Bibliothèque des Amériques vous offre plus de 13 000 livres numériques (romans, recueils de poésie et de nouvelles, essais historiques et politiques, revues pédagogiques et livres jeunesse). Cet outil est gratuit et accessible à tous les lecteurs francophones du continent. Cette offre numérique, c’est tout un monde de découvertes et d’apprentissages grâce à la littérature francophone. Cette communication vous propose une visite guidée de ce nouvel outil et des activités de médiation littéraires à faire en classe.
Auteurs :
Aleksandra Grzybowska
Centre de la francophonie des Amériques - Canada

Francophone de cœur et par choix, Aleksandra Grzybowska est passionnée de littérature. Elle est entre autres auteure de La ville littéraire : parcours québécois dans l’imaginaire urbain (ERPI, 2010) et de la collection d’ouvrages pédagogiques Le Québec, connais-tu ? (PUQ, 2014). Actuellement, elle travaille au Centre de la francophonie des Amériques, où elle est en charge des programmes de médiation culturelle de la Bibliothèque des Amériques.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
8 h 55 (25 minutes)
Consulter
Lire et faire lire à voix haute, un exercice de médiation culturel.
GOSSIN, Pascale
Communication orale
Fait partie du symposium :
L’objectif de notre communication portera sur une modalité de médiation de l’écrit, mise en œuvre par des professeurs des écoles stagiaires, dans le cadre du Festival du livre 2019 de la ville de Colmar (France) : la lecture à voix haute. Une étude des instructions officielles actuelles et passées montre en quoi l’enseignant est depuis l’origine de l’Instruction publique française invité à assumer une fonction de médiateur culturel, proche de celle des professionnels du livre. Nous témoignons d’une expérience de mise en résonances d’albums. Les professeurs se placent ainsi au service de la médiathèque de leur ville. Ils quittent leur classe le temps d’un week end. Nous verrons comment les professeurs des écoles stagiaires appréhendent cette mission et si elle relève de la représentation qu’ils ont de leur métier. Lire des textes littéraires à haute voix est une compétence à construire chez l’enseignant mais aussi chez l’élève. Ainsi, dans un deuxième temps, les professeurs stagiaires impliqués dans ce module de formation, guideront les élèves de leur classe dans un exercice similaire. Il leur s’agira d’apprendre à leurs élèves à dire mais aussi à écouter des textes littéraires
Auteurs :
Pascale Gossin
Université de Strasbourg | INSPE - France

Maître de conférences en sciences de l'information et de la communication, affectée dans un Institut national de formation des professeurs. Mes recherches portent sur la théorie de la réception, la littérature de jeunesse, la didactique de la lecture et la bibliothéconomie.

Thèmes : Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
9 h 20 (15 minutes)
Consulter
Discussion sur Lecture et médiation culturelle
DAMASCO, Denise
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Denise Damasco
Fédération Brésilienne des Professeurs de Français - Brésil

Denise Gisele De Britto Damas Docteure en éducation Université pontificale catholique de São Paulo Faculté d'éducation Présidente de la Fédération brésilienne des professeurs de français (FBPF) Actualités : Le site de la FBPF présente les activités réalisées en 2020 et le calendrier d'activités de 2021.

Thèmes :

10 h 15 à 11 h 45
Communications et ateliers

Séance V310 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

10 h 15 (25 minutes)
Consulter
Apprentissages informels en bibliothèque : soustraction à la forme scolaire, expansion ou conversion ?
BALMON, Theodora
Communication orale
Fait partie du symposium :
En raison de son expertise autour du savoir et de ses modes de transmission, l’école a acquis une influence au-delà de ses périmètres. Ainsi, en 1982, Jacky Beillerot faisait le constat, en France, d’une tendance à la pédagogisation de différents champs d’activité en réponse, notamment, aux enjeux des mutations économiques et technologiques. Le développement de la spécialisation et la nouvelle division du travail réclamaient une transmission accélérée et accrue des savoirs. Plus récemment, Philippe Carré (2005, 2016) voit dans la forme scolaire (Vincent, 1994) qui a conquis entre autres le domaine de la formation permanente, une des causes de son essoufflement. Hors l’école et le monde professionnel, le savoir et la transmission sont également des objets de préoccupation des espaces culturels - avec des objectifs tout autant enchevêtrés d’acculturation, d’adaptation et d’émancipation. Aussi, les modalités mises en place dans ce cadre auraient-elles quelque rapport avec la pédagogisation de la société et la forme scolaire ? Nous proposons de chercher les indices dans ce sens, à travers l’analyse ethnométhodologique de l’institution « bibliothèque de lecture publique » et des résultats d’entretien de ses publics. Enfin, le cas échéant, nous nous demanderons si cela peut représenter un obstacle à l’émergence d’apprentissages informels.
Auteurs :
Theodora Balmon
Université de Corse Pascal Paoli - France

Theodora Balmon, Conservatrice des bibliothèques à l’Université Pasquale Paoli de Corse, a également été enseignante, formatrice et chef d’établissement adjointe. Entamant des études doctorales après un Master 2 en sciences de l’éducation, elle est également diplômée en sociologie (DEA, équivalent Master 2, de l’Université de Paris V – René Descartes). Le rapport à la culture, au savoir, et à la connaissance, l’impact sur les représentations sociales et éventuellement les pouvoirs d’action en découlant constituent ses champs d’intérêt, ainsi que les populations minoritaires – en tant que groupes dotés d’un moindre pouvoir d’action. Le thème de son travail actuel en sciences de l’éducation est davantage centré sur la possibilité d’apprendre dans des institutions hors la forme scolaire.

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
10 h 40 (25 minutes)
Consulter
La construction des objets-frontières : un levier de la transformation de la forme universitaire?
CHALLAH, Rana; LAMEUL, Geneviève
Communication orale
Fait partie du symposium :
Les mutations de l’enseignement supérieur interrogent la forme universitaire (Albero, Linard et Robin, 2008) et interpellent la relation chercheurs-praticiens (Perez-Roux, 2017). Le projet DESIR (Développement d’un enseignement supérieur innovant à Rennes), a pour objectif de favoriser la transformation des pratiques pédagogiques universitaires. Afin d’atteindre cet objectif, trois pôles ont travaillé en synergie : 1) la Maison de la pédagogie : un réseau des services d'appui à l'enseignement des établissements rennais, constitué d’une équipe d’ingénieurs pédagogiques; 2) le Living-lab : une équipe de chercheurs et d’ingénieurs de recherche; 3) le Data Tank : une équipe de statisticiens. Comment s’articulent les différents types de savoirs pour construire de nouvelles connaissances ? Quels sont les enjeux qui favorisent ou freinent ces processus d’interaction entre la « forme universitaire » et les « mondes sociaux en interaction » ? En nous appuyant sur une approche qualitative (Huberman et Miles, 1991), nous analysons des documents partagés des réunions inter-pôles et d’une réunion avec l’ANR. Notre travail sera étayé par une analyse de contenu (Bardin, 2013). Bien que les résultats reflètent la « pluralité des mondes » (Derouet, 2000, p. 278) et les tensions repérées dans le cadre de cette collaboration, la construction d’objets-frontières permet d’illustrer la porosité qui existe entre ces mondes et qui contribue au changement dans les rapports aux savoirs (Charlot, 1997).
Auteurs :
Rana Challah
Université Gustave Eiffel - Paris et Université Rennes 2 - France

RANA CHALLAH est docteure en sciences de l’éducation. Chercheure postdoctorale spécialisée en pédagogie de l'Enseignement supérieur à l'université Gustave Eiffel à Paris, elle est également enseignante au Département des sciences de l’éducation à l’université Rennes 2 et membre associé du CREAD (Centre de Recherches sur l’Éducation, les Apprentissages et la Didactique). Elle possède également un DEA en littérature anglaise et un MA (Relations internationales – Gestion de projets internationaux). Après avoir enseigné l’anglais au sein du réseau de l’AEFE au Liban et à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, elle a mené une thèse sur les dispositifs de formation continue et le travail en réseau des enseignants au sein des établissements de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) au Liban

Geneviève Lameul
Université Rennes 2, CREAD - France

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
11 h 05 (25 minutes)
Consulter
Construire un master bilingue et hybride de formation de formateurs à l’international : enjeux épistémologiques, pédagogiques et culturels.
MALET, Regis; DERIVRY, Martine
Communication orale
Fait partie du symposium :
La conception d’un Master bilingue à l’international, dans le cadre d’un dispositif de formation hybride (présentiel/distantiel) s’inscrit dans une réflexion fédératrice nourrie de deux grandes disciplines de recherche et de leurs apports à l’éducation, à la formation, et aux langues. Quels principes épistémologiques sont à l’oeuvre pour justifier un tel master de formation de formateurs en situation interculturelle ? Les questions méta sont nécessairement posées d’emblée pour les langues et pour l’éducation et ce sont les articulations entre ces apports théoriques de la recherche et la mise en actes par la pratique qui sont construites et interrogées. Les rapports entre les langues et l’éducation, la recherche et la pratique, la formation initiale et la formation continue, le présentiel et le distantiel, la construction des savoirs et des savoir faire/savoir être, le diplôme national et sa valeur à l’international, le papier et le numérique, sont autant de rapports au savoir à réévaluer selon les disciplines et par des acteurs d’une formation qui sont aussi les acteurs de la mondialisation culturelle.
Auteurs :
Regis Malet
Dr. - France

Professeur en Sciences de l'éducation à l'Université de Bordeaux et membre senior de l'Institut Universitaire de France

Martine Derivry
Université de Bordeaux - INSPE - France

Professeure de universités en civilisations et études anglophone et en sciences du langage à l'Université de Bordeaux - LACES EA7437

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail

11 h 45 à 13 h
Lunch, visite des partenaires et communications

Séance V410 : Symposium - Les espaces culturels de formation : quels nouveaux rapports aux savoirs?

11 h 45 (20 minutes)
Consulter
Education au patrimoine et émergence d’un nouveau système d’apprentissage ; étude de cas de la Réserve de biosphère de l’arganeraie au Maroc
ITSMAIL, Salma; BOUIZEDKANE, Ala-Eddine
Brève communication orale
Fait partie du symposium :
La « forme scolaire », telle que connue à la fin du XIXe siècle, a vu plusieurs phases d’évaluation dont l’introduction de l’enseignement des valeurs. Aujourd’hui, la prise en compte des valeurs au sein de l’institution scolaire est un objectif clair. Former à la citoyenneté, faire naître un sentiment d’appartenance, éduquer au patrimoine; autant de missions que l’école se voit nouvellement approprier. La forme scolaire traditionnelle pourrait-t-elle achever ces nouvelles missions ? Notre contribution s’intéresse à l’émergence de l’éducation au patrimoine dans le système scolaire marocain, l’objectif est de comprendre comment elle implique une modification de la forme scolaire traditionnelle, qui se diffuse dans le système formel, pour accomplir ses missions. L’étude de cas est un projet développé par un établissement scolaire. Des entretiens avec les enseignants participants, des questionnaires distribués aux élèves, des observations lors du déroulement du projet mettant en avant la présence d’une nouvelle forme scolaire contemporaine intégrant ce que l’on appelle « apprentissage informel » ou plus justement un apprentissage en situation informelle (Brougère et Bézille 2007). Les résultats questionnent l’efficacité d’un enseignement formel au sein de l’établissement scolaire versus les savoirs et les valeurs que les élèves se sont appropriées lors de l’introduction d’un nouveau type d’apprentissage au cœur du système scolaire.
Auteurs :
Salma Itsmail
Université de corse - France

Ala-Eddine Bouizedkane
Université Cadi Ayyad - Maroc

Thèmes : Agir comme professionnel de l'enseignement : le travail
12 h 05 (10 minutes)
Consulter
Discussion sur Apprentissages informels, apprentissages formels, formations hybrides
CONDETTE, Sylvie
Discussion
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Sylvie Condette
Université de Lille - France

Sylvie Condette est enseignante-chercheure en sciences de l'éducation à l’Université de Lille (France), membre du laboratoire CIREL (EA 4354) et chercheure associée au LACES (EA 7437) – Université de Bordeaux. Ses travaux portent sur les modalités d’engagement des différents acteurs de la communauté éducative dans la vie de l’établissement et la vie de la Cité, dans le contexte français et plus largement, dans une approche comparée. Elle s'intéresse ainsi aux questions de démocratie scolaire et d'éducation aux médias, à la médiation et la gestion non violente des conflits, aux formes de collaboration et à la qualité relationnelle entre les acteurs éducatifs, à la valorisation des ressources humaines en milieu éducatif.

Thèmes :
12 h 15 (25 minutes)
Consulter
Conclusion du symposium et perspectives
GARNIER, Bruno; BALMON, Theodora
Synthèse
Fait partie du symposium :
Auteurs :
Bruno Garnier
Université de Corse - France

Bruno Garnier est professeur de sciences de l’éducation, chercheur membre de l’UMR CNRS LISA 6240, à l’université de Corse. Il a d’abord publié une vingtaine d’ouvrages et articles sur la traduction littéraire avant de s’intéresser à l’histoire des rhétoriques politiques en éducation, puis à la démocratisation de l’enseignement. Il est récemment l’auteur de Garnier B., « L’éducation informelle contre la forme scolaire », Carrefours de l’éducation n°45, 2018, p. 67-91 ; Garnier B., « Les métiers del’enseignement au péril des incertitudes », Spirale, Revue de recherches en éducation, n°60, 2017, p. 3-11 ; Garnier B. Kahn P. [dir.], Éduquer dans et hors de l’école. Lieux et milieux de formation, XVIIe XXe siècles, Rennes, PUR, 2016.

Theodora Balmon
Université de Corse Pascal Paoli - France

Theodora Balmon, Conservatrice des bibliothèques à l’Université Pasquale Paoli de Corse, a également été enseignante, formatrice et chef d’établissement adjointe. Entamant des études doctorales après un Master 2 en sciences de l’éducation, elle est également diplômée en sociologie (DEA, équivalent Master 2, de l’Université de Paris V – René Descartes). Le rapport à la culture, au savoir, et à la connaissance, l’impact sur les représentations sociales et éventuellement les pouvoirs d’action en découlant constituent ses champs d’intérêt, ainsi que les populations minoritaires – en tant que groupes dotés d’un moindre pouvoir d’action. Le thème de son travail actuel en sciences de l’éducation est davantage centré sur la possibilité d’apprendre dans des institutions hors la forme scolaire.

Thèmes :

Page 1 de 1, affichant 23 entrées sur un total de 23. Entrées 1 à 23 :